Un diamant pour l'industrie 
Glossaire

Diamant naturel : vient du latin « adamas » « adamantis » qui signifie « indomptable ». C’est un minéral constitué de carbone pur cristallisé, très dur. De structure cristalline cubique, il se présente sous forme octaédrique ou cubique. Habituellement, il est  incolore et transparent. Au sein de sa structure cristalline, il peut présenter des imperfections ou des inclusions qui  lui donnent parfois des teintes diverses : bleu, gris, brun orangé, rose, rouge, jaune, noir.

Brut : diamant à l’état naturel n’ayant pas encore été façonné.

Dureté : c’est une qualité essentielle du diamant qui est le corps naturel le plus résistant à l’usure.

Cristal : terme par extension désignant le diamant de forme octaédrique.

La taille : ce sont des opérations qui consistent réaliser des facettes sur un diamant brut. Par extension, peut désigner toutes les opérations de façonnage sur le diamant.

Le diamantaire : C’est terme général désignant un professionnel spécialisé dans le négoce ou dans la taille du diamant. Il a appris à tailler la pierre naturelle en respectant sa structure et son veinage. La taille consiste entre autre passes, à réaliser des facettes, soit pour augmenter l’éclat du diamant, soit pour le rendre approprié à une utilisation particulière. Par exemple, en joaillerie pour en parer un bijou, ou à des fins industrielles dans la fabrication d’outils diamantés, de filières etc.... 
Ne pas confondre avec le Lapidaire qui lui,  taille des pierres autres que le diamant.

Un carat : C’est l’unité de référence du diamant.  L’abréviation de « carat » s’écrit « ct ». Le carat est une mesure de masse servant à peser la pierre. Un carat équivaut à 0,2 gramme (1 gramme = 5 carats)

Le facettage : ce sont les différentes tâches, appelées aussi « passes », consistant à réaliser à l’aide de petits outillages, manuellement, avec « des coups de mains » d’une précision méticuleuse, des petites surfaces planes, suivant des angles, des calculs optiques et des contrôles à la loupe. Le diamantaire tient compte du veinage et des inclusions spécifiques de chaque diamant, ainsi que de son application finale attendue,  pour imaginer l’ensemble des opérations nécessaires et possible à mettre en œuvre. avec le souci constant d’économiser au maximum le volume de cette précieuse  matière.

Le polissage est la dernière opération permettant de donner l’éclat final aux facettes taillées.

Le sertissage : il peut se faire à l’aide de ciment, de griffes ou de machoires, comme des pots et dops.

Octaèdre : diamant de forme géométrique à 8 faces. Très courant dans les petites pierres.

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu